Outils pour utilisateurs

Outils du site


retour_pseshsf

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

retour_pseshsf [27 May 2019 19:27] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Mon Retour de PSESHSF : élargir les critiques du DNS ======
  
 +===== Les enjeux du nom sur Internet =====
 +
 +En revenant de ce festival, je me dis que tous les problèmes liés à la minitélisation d'​Internet finissent par butter sur la question du nom sur Internet, actuellement géré par le DNS.
 +
 +Ces dernières années le DNS a été beaucoup remis en cause suite au cas The Pirate Bay puis à la révélation par Edward Snowden du programme de la NSA "​[[http://​www.lemonde.fr/​economie/​visuel/​2015/​01/​24/​cowbells-nouvelles-revelations-sur-les-pratiques-de-la-nsa_4561547_3234.html|More Cow Bells]]"​ (expliqué par [[https://​gnunet.org/​fr/​mcb|Christian Grothoff]] et [[http://​www.bortzmeyer.org/​morecowbell.html|Stéphane Bortzmeyer]]).
 +
 +Son caractère hiérarchique et autoritariste,​ généré par le pouvoir tutélaire accordé aux intermédiaires,​ était à juste titre pointé du doigt. Des systèmes alternatifs non-hiérarchiques et décentralisées ont donc été proposées.
 +
 +Mais **un autre point de vue existe, celui issu de la conférence "​Internet libre ou Minitel 2.0"** de Benjamin Bayart. Avec ce point de vue, le DNS est aussi critiquable pour son unicité universelle qui rend les noms très rivaux (name squating), pour son imposition de tuteurs qui empêche d'​exister sans eux et pour l'​ergonomie de sa configuration qui ne permet pas actuellement sa popularisation.
 +
 +===== Rivalité des noms et Ergonomie =====
 +
 +La rivalité des noms, causée par l'​unicité universelle,​ devient extrêmement grave quand on considère que chacun des 4 milliards d'​internautes doit disposer pleinement et de manière autonome de son nom sur Internet. ​
 +
 +Suite à ma conférence,​ Stéphane Bortzmeyer soulignait que la solution par "​classification"​ (par localisation ou activité) est vraiment très mauvaise, notamment face aux déménagements. Je suis d'​accord avec lui, mais je considère que son jugement ne vaut que pour le DNS ou tout autre système créant des tuteurs. ​
 +
 +En effet si les intermédiaires sont facultatifs,​ c'est à dire que l'on peut exister sans eux, et contournables,​ que l'on peut en changer au besoin sans perdre toutes ses relations sociales, alors toute une partie des défauts de la classification sont atténués. Le nombre d'​intermédiaires (par exemple 3 pour apichat.paris.fr.icann) ne reflète plus qu'un éloignement culturel qui peut être raccourcis au besoin (si j'​habite Paris j'​indiquerai à mes contact apichat.paris). Le problème d'​homonymie existe toujours, c'est un problème insoluble, mais il est réduit.
 +
 +L'​ergonomie est un autre point important que je n'ai pas assez souligné mais [[http://​data.passageenseine.org/​2016/​mp4/​PSESHSF-2016%20-%20m4dz%20%28Matthias%20Dugu%C3%A9%29%20Luc%20Chaffard%20-%20L'​ergonomie,​%20indispensable%20%C3%A0%20l'​adoption%20massive%20du%20libre.mp4|qu'​une conférence de PSESHSF m'a aidé à identifier]] : Du point de vue de la famille Michu-Morizeau (les enfants de...), le DNS est un monstre difforme et incompréhensible,​ difficile à utiliser. Sa configuration est très compliquée,​ les outils pour configurer son nom DNS restent hermétiques et les G.U.I. sont mal fichues. Le seul logiciel (libre !) vaguement ergonomique que j'ai trouvé est https://​github.com/​ngoduykhanh/​PowerDNS-Admin et peut-être aussi celui de Yunohost.
 +
 +Ainsi, si des progrès considérables ont été fait dans l'​auto-hébergement grâce à [[https://​yunohost.org|Yunohost]],​ [[https://​cozy.io|Cozy Cloud]] et [[https://​wiki.debian.org/​FreedomBox|FreedomBox]] (liste à compléter),​ le chantier pour rendre accessible et simple la configuration du DNS est encore énorme.
 +
 +===== Que faire du Gnu Name System ? =====
 +
 +Parmi tous les projets voulant remplacer le DNS, le mieux conçu est sûrement le [[https://​www.youtube.com/​watch?​v=uhIybhAQ8lY|Gnu Name System (GNS)]]. Paradoxalement c'est aussi le moins utilisable, car l'​implémentation actuelle ne fonctionne pas, en dépit de l'​existence de paquets Debian.
 +
 +Le GNS permet de répondre aux problèmes de censure et de surveillance du DNS. C'est un projet ambitieux, d'​autant plus qu'il n'est qu'un des éléments du projet GnuNet, d'​ailleurs il serait sûrement préférable qu'il s'en émancipe un minimum.
 +
 +Mais ce que j'aime particulièrement dans ce projet c'est son parti pris : abandonner ([[http://​linuxfr.org/​users/​apichat/​journaux/​salut-toto-salutation-regle-editoriale-et-nom-sur-internet#​rivalit%C3%A9-des-noms--probl%C3%A8me-des-tuteurs|partiellement]]) l'​unicité universelle des noms, ce qui permet de gérer son nom de manière autonome sans essayer de nier l'​utilité des intermédiaires. Cela permet aussi de réduire les problèmes de rivalité des noms : l'​important est d'​avoir un nom unique et court dans sa sphère culturelle, le nom devient long seulement lorsqu'​on s'​éloigne de sa sphère culturelle habituelle.
 +
 +J'​espère qu'un jour ce projet sera fonctionnelle et ergonomique,​ afin de permettre à chaque internaute de posséder son nom sur Internet. Christian Grothoff en dira certainement plus lors des [[https://​www.afnic.fr/​fr/​l-afnic-en-bref/​actualites/​actualites-generales/​9895/​show/​journee-du-conseil-scientifique-de-l-afnic-le-11-juillet-2016.html#​|Journée du Conseil scientifique de l’Afnic le 11 juillet 2016]]. Avec un peu de chance, lors des JCSA, Grothoff donnera des informations qui permettront d'​espérer pouvoir enfin utiliser le GNS.
retour_pseshsf.txt · Dernière modification: 27 May 2019 19:27 (modification externe)